FR EN ES IT DE RU CN

Promenade dans le quartier Montorgueil

« Retour

Nous vous proposons une promenade de deux  heures environ dans le quartier Montorgueil : Le passage du Grand Gerf et la rue Montorgueil, agrémentée de quelques haltes gastronomiques.

Le passage du Grand Cerf

Ce passage, couvert en 1825 dégage une ambiance d’un autre temps. A voir l’offre proposée par une vingtaine de boutiques d’artisans et de créateurs, on est en effet loin des autoroutes de la consommation. Il y a ici un esprit village. Mercerie, bijouterie, chapelier, ébéniste se côtoient ici dans une ambiance de village.

135 mètres à parcourir que l’on aimerait encore plus long tellement la visite est pittoresque et les découvertes charmantes.

A la fin du passage vous pourrez marquer une pause. Deux options s’offrent à vous :

  • Le bar à vin le « Pas sage » qui propose du fromage, de la charcuterie, de la stracciatella di burrata, des sardinillas, du pasterma et autres réjouissances pour accompagner le vin que vous choisirez (Le bar est  ouvert à partir de 17h00). 
  • Le restaurant, du même nom, qui propose des plats bistrotiers

En sortant du passage vous prendrez à votre gauche et rejoindrez l’agréable rue Tiquetone puis vous vous dirigerez vers la rue Montorgueil.

La rue Montorgueil

Cette rue renferme de nombreux commerces de bouche, terrasses de cafés et de restaurants qui séduisent les « bobos » parisiens. Préférez plutôt ces terrasses pour une pause café que pour un déjeuner.

Une adresse mérite absolument le détour : La pâtisserie Stohrer au numéro 51 de la rue. Cette pâtisserie est la plus ancienne de Paris. En 1725, Louis XV épouse Marie Leszczynska, fille du roi Stanislas de Pologne. Son pâtissier, Stohrer, la suit à Versailles et s’installe cinq ans plus tard rue Montorgueil. Au XVIIIème, le concept de pâtisserie n’existait pas. Les commerces regroupaient des activités multiples.

La pâtisserie Stohrer cultive le respect des recettes de tradition et met un point d’honneur à ne pas intégrer d’additif pour renforcer les goûts ou développer la conservation des produits.

Il vous faut absolument essayer le baba au rhum qui le meilleur que j’ai pu goûter. Les cannelés sont également grandioses. La tarte aux framboises et les pâtes d’amandes ne sont également pas en reste. Une très très bonne adresse.

 

Renseignements pratiques :

Pâtisserie Stohrer : 51 rue Montorgueil– 75002 Paris

Ouvert 7 jours sur 7 de 7 H 30 à 20 H 30

Site web : http://stohrer.fr/

 

Le Pas Sage : 1, passage du Grand Cerf – 75002 Paris

Restaurant : de 12H à 14h30 et de 19H à 22h30

Bar : à partir de 17H00

Du lundi au samedi