FR EN ES IT DE RU CN

Comment réserver un hôtel ? Ce qu’il faut savoir pour payer moins cher

« Retour

Arrivées sur le marché il y a huit ans, les centrales de réservation en ligne d’hôtels ou OTA (online travel agency) ont répondu à une attente des voyageurs en particulier celle de simplifier leur recherche.

Le voyageur apprécie de ces centrales la simplicité et l’efficacité de la recherche mais peut-il pour autant être certain de faire une « bonne affaire » ?

Le service proposé par les OTA est-il gratuit ?

Non, car les centrales de réservation perçoivent des hôteliers des commissions comprises entre 15 et 27% du prix de la chambre. Ainsi, l’arrivée des OTA a conduit beaucoup d’hôteliers à relever leurs prix. La commission reversée aux OTA par les hôteliers est donc indirectement payée par le voyageur pensant profiter d’un service en ligne gratuit. L’addition de ces nouveaux intermédiaires de la commercialisation des chambres d’hôtels n’est donc pas un miracle économique pour le client final.

Le prix proposé par les OTA est-il le moins cher du marché?

Non, car les hôteliers ont la possibilité de proposer des offres spéciales uniquement pour leurs clients réservant sur leur site web.

En dehors des offres spéciales, de plus en plus d’hôteliers pratiquent aujourd’hui des prix plus bas sur le site web de leur hôtel. Ce n’était pas le cas avant que plusieurs institutions en France et à l’étranger assignent en justice telle ou telle OTA pour abus de position dominante et pratique anticoncurrentielle. De sorte, les prix « envoyés » par les hôteliers aux OTA partent du prix de la chambre sur le site web de l’hôtel multiplié par un coefficient que chaque hôtelier contrôle.

En réservant directement auprès de l’hôtel, le voyageur est donc assuré d’obtenir un meilleur prix qu’en réservant sur le site d’une OTA.

La sélection et l’ordre de présentation des hôtels correspondent ils à une recommandation qualitative des OTA ?

Non, ils dépendent dans la plupart des cas de ce que les hôteliers vont payer aux centrales. Ainsi, pour apparaitre plus haut dans le classement des hôtels, les hôteliers vont payer d’avantage. Plus la commission est importante, plus l’hôtel sera présenté haut dans le classement.

Par ailleurs, certaines centrales affichent un icone qualitatif en face de tel ou tel hôtel. Par exemple un pouce levé qui semble qualifier l’hôtel positivement. Cet icone est facturé à l’hôtelier pour chaque réservation et n’est donc nullement en rapport avec une recommandation de la centrale s’appuyant sur une cotation objective de l‘hôtel.

La disponibilité des chambres donne elle une indication fiable qui aide à la réservation ?

Non. Les hôteliers signant des accords avec les OTA ont une obligation de « parité de disponibilité » au sens où ils peuvent à certains moments suspendre la commercialisation de leurs chambres aux centrales de réservation à condition que cette suspension soit effective pour l’ensemble des OTA. Dans ce cadre, ils peuvent tout à fait à certains moments, disposer de chambres mais ne pas les offrir aux OTA avec qui ils ont signédes contrats de distribution.

Dans ce cas, l’hôtel apparaitra comme complet pour le voyageur qui demandera les disponibilités de l’hôtel alors que l’hôtel dispose encore de chambres.

Le voyageur qui serait déçu de l’absence de disponibilité d’un hôtel au terme d’une recherche aurait donc tout à fait intérêt à contacter l’hôtel directement pour vérifier la disponibilité effective pour ses dates de séjour.

 

Ainsi, on le comprend, si le web a offert un formidable accélérateur d’accès à l’information, a facilité la transparence et la comparaison des prix, il n’est pas pour autant un paradis où le voyageur pourrait se sentir proche du nirvana.

En vertu de quel nouveau principe économique l’adjonction d’un intermédiaire supplémentaire dans une chaine de distribution contribuerait-il à faire baisser les prix et constituerait un avantage pour le marché et pour le consommateur particulièrement ?

Le bon sens n’est-il pas au final pour le voyageur, de se mettre en contact direct avec son hôtelier et de juger par lui-même ?